Prière pour les pauvres

Partager Sur

Fête des saints Anne et Joachim, aïeux du Seigneur. Souvenir de toutes les personnes âgées qui, avec amour, communiquent leur foi aux plus jeunes. Mémoire de Maria, malade mentale, morte à Rome en 1992. Avec elle nous nous souvenons de tous les malades psychiques.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres
la libération des prisonniers
la vue aux aveugles
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 13,31-35

Il leur proposa une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à une graine de moutarde qu'un homme a prise et qu'il a semée dans son champ.
C'est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches. »
Il leur dit une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu'une femme a pris et qu'elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu'à ce que toute la pâte ait levé. »
Tout cela, Jésus le dit aux foules en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole,
accomplissant ainsi la parole du prophète : J'ouvrirai la bouche pour des paraboles, je publierai ce qui fut caché depuis la fondation du monde.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Cette parabole répondait sans doute à la question des premiers auditeurs de Jésus : comment est-ce possible que le Royaume de Dieu se présente de manière aussi secrète?? La graine de moutarde est considérée comme la plus petite de toutes les graines. Mais une fois qu'elle s'est développée, elle peut atteindre jusqu'à deux ou trois mètres de hauteur et peut même accueillir des oiseaux dans ses branches. Jésus dit qu'il en va ainsi pour l'œuvre de l'Évangile : au début, elle semble modeste, insignifiante, faible comme la plus minuscule des graines. C'est vrai. Qu'y a-t-il de plus faible que l'Évangile?? Ce n'est qu'une parole, qui peut être négligée, oubliée, éloignée. Elle ne s'impose pas en annihilant notre volonté : si elle est accueillie et si on la laisse grandir, elle devient bien visible et fait sentir son influence au-delà de nous-mêmes. Nous méprisons souvent les humbles débuts, nous nous fatiguons, nous voulons voir des fruits tangibles, la fin de l'adversité et même de notre propre fragilité. C'est de la graine la plus petite, la plus insignifiante que naît la réalité la plus grande?! Cette leçon est reprise dans la parabole suivante. Une femme veut faire cuire du pain. Elle ajoute à la pâte une petite quantité de levain. Elle pétrit le tout, le recouvre d'un linge et le laisse fermenter toute la nuit. Au matin, toute la pâte a levé grâce à ce peu de levain. Ici aussi, l'évangéliste fait remarquer la disproportion entre l'humilité du début et la grandeur du résultat. Ainsi en est-il de l'Évangile. Ces mots nous disent que le petit nombre et la faiblesse importent peu. Devant Dieu, ce qui compte, c'est d'être vraiment un levain. Le levain doit se perdre dans la farine pour la faire lever. Comme le grain tombé en terre qui ne peut porter du fruit que s'il meurt. C'est le secret de l'amour : ce n'est qu'en se donnant, en se perdant pour les autres que l'on peut s'ouvrir et montrer sa force. Celui qui veut garder sa vie la perdra. Il en va de même pour la communauté des croyants : elle est petite et faible, mais si elle se laisse conduire par l'Esprit du Seigneur, elle devient une plante qui accueille beaucoup de personnes et un levain qui fait lever la vie des hommes.