Prière de la Sainte Croix

Partager Sur

Souvenir de Nunzia, porteuse d'un handicap mental, morte à Naples en 1991, et de tous les porteurs de handicaps psychiques qui se sont endormis dans le Seigneur.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 13,54-58

Il se rendit dans son lieu d'origine, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu'ils étaient frappés d'étonnement et disaient : « D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles ?
N'est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s'appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ?
Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d'où lui vient tout cela ? »
Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur dit : « Un prophète n'est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. »
Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jésus retourne à Nazareth, dans sa " patrie ", parmi les " siens. " Dans la synagogue, il parle comme il n'avait jamais parlé, avec une sagesse difficile pour ceux qui viennent d'une famille simple, qui n'ont même pas fréquenté une école particulière, ni connu des maîtres célèbres. Voilà ce que suggère le récit évangélique, rapportant la réaction des connaissances de Jésus. L'enseignement dans la synagogue consistait à lire et expliquer quelques passages du Premier Testament. La réaction des habitants de Nazareth au commentaire fait par Jésus est plein d'étonnement : " D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? " La réaction à la prédication de Jésus est marquée par la dureté du cœur de ceux qui pensent qu'on reste toujours égal à soi-même, que personne ne peut véritablement changer ! Cette conception résignée de la vie conduit à se replier dans son " village " et à ne rien entreprendre. Il ne s'agit pas de réalisme, mais de triste résignation. Au final, c'est ignorer la vie. Nous arrivons à être tous connectés, à savoir en direct ce qu'il se passe dans le monde, mais nous n'avons pas de rêves pour les autres, pas d'ambition pour rendre le monde différent, pour améliorer nos vies. Et nous ne parvenons pas à connaître Jésus car nous restons étrangers à son rêve de sauver le monde. Pour leur part, les pauvres, les pécheurs, ceux qui ont besoin d'être aimés, qui attendent un monde meilleur reconnaissent Jésus et espèrent en lui. Jésus a raison de dire : " Un prophète n'est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. " On ne connait pas le Seigneur une fois pour toutes ! Nous avons besoin de continuer à l'écouter avec le cœur, chaque jour, et lui nous révèlera au cours des différentes saisons de notre vie, le mystère toujours nouveau de son amour.