Prière de la vigile

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Marc 2,13-17

Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait. 
En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre.
Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! »
Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jour après jour, la lecture de l'Évangile selon Marc nous unit à Jésus et à sa petite communauté, tandis que la prédication chrétienne accomplit ses premiers pas. Jésus continue de marcher sur la rive du lac de Tibériade - il " sortit de nouveau ", écrit l'Évangéliste, comme pour rappeler notre attention, car Jésus ne sort jamais en vain - et il rencontre Lévi, un publicain, assis au bureau des impôts. Tout le monde sait que les publicains, collecteurs d'impôts, étaient regardés avec méfiance et même avec mépris. Jésus s'arrête précisément devant ce pécheur. Il le regarde et il l'invite à le suivre. Lévi quitte tout et se met à le suivre. La petite communauté de Jésus est en train de s'élargir sans que, cependant, Jésus paraisse se préoccuper de la provenance ou de la condition de celui qu'il appelle à le suivre. En effet, il veut nous faire comprendre qu'il n'y a pas de prérequis pour faire partie de sa communauté ; ce que nous sommes, notre histoire ou notre caractère n'importent pas. Pour Lévi, qui sera aussi connu sous le nom de Matthieu, comme pour les quatre premiers disciples, il aura suffi d'entendre un seul : " Suis-moi ! " L'évangéliste raconte ensuite un repas que Lévi a organisé en honneur de Jésus et des quatre autres disciples, repas auquel il a cependant aussi invité ses amis, publicains et pécheurs. Les pharisiens accusent publiquement Jésus pour ce comportement qu'ils jugent immoral : en effet, manger avec les publicains et les pécheurs revenait à se contaminer, à devenir impur. Évidemment, Jésus savait que son comportement allait provoquer un scandale. Mais pour lui, s'attabler avec des pécheurs revenait à montrer la nouveauté du royaume de Dieu : tous sont admis à la table du Père, à commencer par les pécheurs. Ce qui pour les pharisiens était un péché, c'était pour Jésus l'Évangile. Toute la force de la miséricorde de Dieu transparaissait dans ce banquet. Et voici la réponse de Jésus : " Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. "