news

Tremblement de terre : Sant’Egidio et Ville d’Amatrice signent un protocole pour soutenir les personnes âgées

20 Décembre 2016 - AMATRICE, ITALIE

PERSONNES ÂGÉESTremblement de terre

« Favoriser le maintien dans leur milieu de vie habituel : la renaissance de la ville après le tremblement de terre passe aussi par sa mémoire historique »

Partager Sur

Un protocole d’entente a été signé ce matin entre la Communauté de Sant’Egidio et la Villa d’Amatrice pour soutenir la population âgée de la localité touchée par le tremblement de terre du 24 août dernier. Le projet, réalisé par la Communauté de Sant’Egidio avec Enel Cuore, prévoit des interventions visant à renforcer le tissu social du territoire de façon à favoriser le maintien des personnes âgées dans leur milieu de vie habituel ou tout au moins dans des lieux le plus proche possible des environnements familiaux perdus.Sant’Egidio, avec l’apport de la Ville, se rend disponible pour réaliser un centre d’appel et un lieu de rencontre destiné aux personnes âgées, en accueil de jour, impliquant également des personnes âgées autonomes afin de soutenir celles qui connaissent les plus grandes difficultés.

Sont également prévus des projets personnalisés pour faciliter le retour chez elles des personnes âgées actuellement placées en institution dans des logements situés sur le territoire de la ville d’Amatrice.Lors de la signature du protocole, le maire Sergio Pirozzi a souligné « l’importance du projet dans une situation qui encore très difficile » ; Cesare Zucconi et Olga Madaro, pour la Communauté de Sant’Egidio, ont quant à eux expliqué que « c’est précisément en partant des personnes âgées qu’Amatrice pourra renaître, car ce sont elles qui représentent la mémoire historique et donc les fondations pour la reconstruction de la ville ». Selon les données Istat, au 1er janvier 2016 la population d’Amatrice s’élevait à 2 657 personnes dont 850 âgées de plus de 65 ans (soit 32 % de la population totale) et 488 de plus de 75 ans (18,3 %) parmi lesquelles 69 de plus de 90 ans. Beaucoup de personnes âgées, à la suite des tremblements de terre de 2016, ont tout perdu : leur maison, leurs liens d’affection, d’amitié, mais ne veulent pas s’éloigner.

Ceux qui ont été sauvés cherchent par tous les moyens à rester auprès des ruines de leur maison, de leur jardin, de leurs animaux, de tout ce qui représente et a toujours constitué « la vie », préférant souvent des abris de fortune aux hébergements, de très loin plus adaptés mais plus éloignés, mis à disposition par les institutions. La Communauté de Sant’Egidio est présente dans la région d’Amatrice depuis le jour du tremblement de terre avec un soutien apporté aux personnes âgées hébergées dans la RSA de Borbona.