news

La prière du pape pour le dialogue et la cohabitation au Moyen-Orient. Le commentaire de don Angelo Romano sur Tv2000

7 Novembre 2019

Dialogue interreligieux
SyrieMoyen-Orient

Partager Sur

Don Angelo Romano, de la Communauté de Sant'Egidio, recteur de la basilique Saint-Barthélemy-en-l'Île-tibérine, commente en studio sur Tv2000 les intentions de prière du pape François pour le mois de novembre : prier afin que le dialogue, la rencontre et la réconciliation émergent au Moyen-Orient où les communautés des trois religions monothéistes vivent ensemble.

 

Pour promouvoir l'art de vivre ensemble, il faut inventer de nouvelles voies : la signification du vivre ensemble c'est le fait de ne pas s'ignorer, mais de "vivre avec", "vivre ensemble". "Le document sur la fraternité naît de l'idée de travailler ensemble pour le bien commun", explique don Angelo Romano, en se rapportant au document signé par le pape et par Al Tayyeb, le grand imam de Al Azhar, en février dernier. Un voyage qui se caractérise aussi par l'accolade de paix entre les deux responsables religieux, un signe de la vision de Jean Paul II : les religions qui prient pour la paix et les unes pour les autres.

Pour en savoir plus : Dossier sur le voyage apostolique du pape François dans les Emirats Arabes.

Au Moyen-Orient ont vécu et vivent des personnes qui ont apporté de grands témoignages de dialogue et de réconciliation. Comme le père Mourad , enlevé par l'Isis, qui a réussi à convaincre en quelque sorte ses ravisseurs de le relâcher lui et ses paroissiens, parce qu'ils l'ont vu désarmé, assidu à la prière et parce qu'ils avaient su qu'il avait convaincu les fidèles de sa paroisse de ne pas s'impliquer dans le conflit. Hommes de dialogue aussi, deux amis chers à la Communauté de Sant'Egidio, Mar Gregorios Ibrahim, évêque syro-orthodoxe, et Paul Yazigi, évêque grec-orthodoxe, tous deux d'Alep, enlevés en Syrie, dont nous n'avons aujourd'hui encore aucune nouvelle.

Face au conflit, le choix du dialogue est toujours possible. La prière pour le Moyen-Orient, en même temps que la proximité avec ceux qui viennent de ces terres, oriente vers le choix du vivre ensemble, une expérience quotidienne aussi dans les villes européennes, où cohabitent des personnes de différentes confessions.