news

Trois jours sans frontières : à Catane, c'est le temps de l'accolade entre "anciens et nouveaux" Européens

13 Août 2019 - CATANE, ITALIE

MIGRANTS#santegidiosummer

Partager Sur

“Sant’Egidio et la Méditerranée : le temps de l'accolade”. Tel est le titre de l'édition qui vient de se conclure des Trois Jours sans frontières, la manifestation de la Communauté de Sant’Egidio à Catane, qui a impliqué 250  demandeurs d'asile, Européens et nouveaux Européens. “Dans l'accolade triomphent l'amitié, la sympathie et l'amour mutuel : seuls ceux qui se font l'accolade ne font pas prévaloir leur force”, a dit Marco Impagliazzo, président de Sant’Egidio, dans le mot d'accueil qu'il a envoyé sur les réseaux sociaux. Il a précisé : “une accolade semblable à celle qui a accueilli le petit John Egidio et sa famille débarqués à Catane”, évoquant le signe de l'accueil de la Communauté.
Sur les réseaux sociaux des personnes du monde du spectacle ont aussi manifesté leur soutien à l'initiative et à son message de solidarité, comme Leo Gullotta, Gino Astorina et Salvo La Rosa.

Ce furent trois jours d'amitié, de jeux sur la place et dans la ville, mais aussi de réflexion et de mémoire. Le 10 août 2013, Catane connut le premier débarquement tragique dans lequel six jeunes Égyptiens perdirent la vie. Le Lido Verde est devenu un lieu de mémoire, ave la stèle posée par la Communauté pour garder la mémoire des noms et avec la commémoration marquant chaque édition de la manifestation « Trois jours sans frontières C'est le moment d'“une compréhension plus profonde de l’autre Méditerranée et de ses peuples, différents de moi par l'origine mais identiques à moi par leur volonté de vivre ensemble, leur humanité, leurs droits”, a dit Emiliano Abramo.

Le 11 août, le jour de la  sainte Claire, et dans l'église Sainte-Claire qui accueille la prière de la Communauté, jeunes et âgés ensemble ont fait mémoire des noms et des histoires des migrants pour transmettre un héritage d'accueil à tous ceux qui se demandent ce qu'ils peuvent faire pour répondre à la souffrance des autres. La réponse est : accueillir, dialoguer, renouveler l'accolade à ceux qui cherchent un soutien dans leur faiblesse.



Trois jours sans frontières : à Catane, c'est le temps de l'accolade entre
Trois jours sans frontières : à Catane, c'est le temps de l'accolade entre
Trois jours sans frontières : à Catane, c'est le temps de l'accolade entre
Trois jours sans frontières : à Catane, c'est le temps de l'accolade entre
Trois jours sans frontières : à Catane, c'est le temps de l'accolade entre
Trois jours sans frontières : à Catane, c'est le temps de l'accolade entre