news

Couloirs humanitaires: la joie des enfants arrivés à Fiumicino, loin des souffrances de la guerre et des camps de réfugiés

27 Mars 2019 - ROME, ITALIE

Couloirs humanitaires

Marco Impagliazzo: accolades et émotion lors de l'accueil des 54 réfugiés syriens

Partager Sur

Joie, sourires et bulles de savon: c'est la photographie des 14 enfants et adolescents, avec des ballons bleus en main, aux cris de "vive l'Italie!", qui ont été accueillis ce matin à l'aéroport de Fiumicino avec la nouvelle arrivée de plus de 50 réfugiés syriens, depuis Beyrouth, avec les couloirs humanitaires, mis en oeuvre par la Communauté de Sant'Egidio, la Fédération des Eglises évangéliques en Italie et Tavola Valdese, en accord avec les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères.

En tout, ce sont 10 familles et 7 personnes seules: ils seront accueillis et intégrés par des associations, des paroisses et des communautés à Gênes, Padoue, Bologne, Scicli, Naples et Trente.

Ils ont fui la guerre et les souffrances. Ce sont des familles qui se sont recomposées aujourd'hui, en Italie, dans les larmes et les accolades. Ceux qui étaient déjà arrivés en Italie, avec les précédents couloirs humanitaires, ont accueilli chaleureusement les membres de leurs propres familles avec des bouquets de fleurs. Après des mois, parfois des années, passés dans les camps de réfugiés dans des situations de précarité extrême et sans possibilité de fréquenter l'école pour les enfants, les réfugiés sont à présent accueillis dans notre pays, grâce "à la générosité de nombreux Italiens". Ils suivront des parcours d'intégration, à partir de l'apprentissage de la langue et de l'insertion professionnelle.

"Il est nécessaire de continuer avec le projet des couloirs humanitaires car la guerre en Syrie, malheureusement, n'est pas finie et la situation des réfugiés au Liban est vraiment dramatique", a déclaré le président de la Communauté de Sant'Egidio, Marco Impagliazzo, à l'aéroport de Fiumicino. "Des milliers et des milliers de personnes qui ne voient pas encore de futur pour leur vie, ont trouvé en Italie, pour ceux qui sont déjà arrivés, un avenir grâce à ce projet d'accueil et d'intégration. Nous, nous avons besoin d'immigrés; eux ont besoin de salut et d'avenir. C'est vraiment une grande réponse qui rend service à la fois à notre pays et à ceux qui souffrent. Il y a une Italie qui accueille: les Italiens ont compris que c'est un projet sérieux, qui a des bases solides et un avenir. Des milliers de concitoyens se sont unis à ce projet et ont accueilli dans leurs maisons, dans leurs structures et dans nos écoles les enfants, et dans le monde du travail, les adultes. Les Italiens savent accueillir".

"Les couloirs humanitaires - a t-il ajouté - entièrement autofinancés par les réalités qui les ont mis en oeuvre, et rendus possibles grâce à la générosité et à l'engagement volontaire de nombreux Italiens, représentent un modèle efficace, qui conjugue solidarité et sécurité, si bien qu'il a déjà été répliqué dans d'autres pays comme la France, la Belgique et Andorre, permettant ainsi l'arrivée en Europe, de manière sûre et légale, d'environ 2.500 personnes depuis février 2016", ont encore souligné les représentants des Eglises protestantes et de la Communauté de Sant'Egidio, ainsi que la sous-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Emanuela Del Re.

VIDEO INTERVIEW A MARCO IMPAGLIAZZO [IT]

VIDEO DE LA CONFERENCE DE PRESSE [IT]

VIDEO DE L'ARRIVEE DES REFUGIES SYRIENS A FIUMICINO



Couloirs humanitaires: la joie des enfants arrivés à Fiumicino, loin des souffrances de la guerre et des camps de réfugiés
Couloirs humanitaires: la joie des enfants arrivés à Fiumicino, loin des souffrances de la guerre et des camps de réfugiés
Couloirs humanitaires: la joie des enfants arrivés à Fiumicino, loin des souffrances de la guerre et des camps de réfugiés
Couloirs humanitaires: la joie des enfants arrivés à Fiumicino, loin des souffrances de la guerre et des camps de réfugiés
Couloirs humanitaires: la joie des enfants arrivés à Fiumicino, loin des souffrances de la guerre et des camps de réfugiés