Prière avec les Saints

Partager Sur

Mémoire de saint Ambroise (+397), évêque de Milan. Pasteur de son peuple, défenseur des pauvres et des faibles contre toute oppression, il a défendu avec force l'Église contre l'arrogance de l'empereur.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Isaïe 40,1-11

Consolez, consolez mon peuple, - dit votre Dieu -
parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu'elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes.
Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu.
Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée !
Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. »
Une voix dit : « Proclame ! » Et je dis : « Que vais-je proclamer ? » Toute chair est comme l'herbe, toute sa grâce, comme la fleur des champs :
l'herbe se dessèche et la fleur se fane quand passe sur elle le souffle du Seigneur. Oui, le peuple est comme l'herbe :
l'herbe se dessèche et la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu demeure pour toujours.
Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »
Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage.
Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Cette page ouvre la partie du livre appelée "Deutéro-Isaïe" et constitue une sorte d'introduction. Le prophète ne se laisse pas gagner par la résignation et le découragement à cause de la condition d'exil dans laquelle se trouvait le peuple d'Israël. Inspiré par l'Esprit de Dieu, il prononce ces paroles de consolation pour tout le peuple. En invitant tous les participants à réfléchir à la faiblesse et à la précarité de la vie, il les exhorte à se tourner vers le Seigneur qui vient à leur secours. Il est donc urgent de préparer le chemin dans le désert pour permettre au Seigneur de venir. Pour nous, le désert est le désert des cœurs, le désert des liens entre les hommes et les femmes, aujourd'hui désertés parce que sans amour et donc sans vie. Nos villes ressemblent si souvent à des déserts dépourvus de vie où les gens, surtout les plus pauvres, sont à la merci des forces adverses du mal, sans personne pour les défendre et les consoler. "Il n'y a personne pour les consoler !", crie le psalmiste, et à ce cri le prophète semble répondre : "Consolez, consolez mon peuple !". Et il lui demande : "Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem". Nous pourrions comparer ce dialogue à la prière de la communauté des croyants : d'un côté, l'invocation monte vers Dieu et d'en haut descend la Parole consolante de Dieu. Et lorsqu'elle atteint le cœur des croyants, elle les fait refleurir. Dieu lui-même a décidé de descendre parmi son peuple pour le consoler, le réconforter et le libérer de l'esclavage du péché et de l'oppression du mal. C'est pourquoi la route que Dieu lui-même empruntera pour nous rejoindre doit être préparée : chaque vallée doit être comblée, chaque colline abaissée, chaque parcelle de terrain nivelée. Le Seigneur se présente comme un berger fort et tendre qui connaît ses brebis : il les appelle par leur nom, une par une, il les rassemble pour qu'aucune ne soit laissée en arrière ou à l'écart, il les fait sortir du désert et les conduit dans un pâturage herbeux. Les communautés chrétiennes, les croyants individuels, nous sommes tous invités en ce temps de l'Avent à accueillir la Parole qui nous est annoncée : nos cœurs fleuriront de bons sentiments et le désert de nos villes verra se répandre l'amour et la paix.