Prière avec les Apôtres

Partager Sur

Fête de l'apôtre André.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si nous mourons avec lui, avec lui nous vivrons.
Si nous persévérons avec lui, avec lui nous régnerons.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 4,18-22

Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c'étaient des pêcheurs.
Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d'hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela.
Aussitôt, laissant la barque et leur père, ils le suivirent.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si nous mourons avec lui, avec lui nous vivrons.
Si nous persévérons avec lui, avec lui nous régnerons.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Aujourd'hui, l'Église se souvient de l'apôtre André, le "premier des appelés". Cette mémoire nous rappelle que le chrétien est avant tout un disciple, un croyant qui écoute la parole du Seigneur et le suit. C'est pourquoi l'histoire du premier homme appelé - tel qu'il est présenté dans l'Évangile de Jean (1,40) - continue d'être exemplaire. André, fils de Jonas et frère de Simon Pierre, était originaire de Bethsaïde et travaillait comme pêcheur avec son frère. Il a été appelé par Jésus alors qu'il rangeait ses filets ; il les a aussitôt quittés et l'a suivi. Selon la tradition, André a proclamé l'Évangile en Syrie, en Asie Mineure et en Grèce et est mort à Patras, crucifié comme son maître. L'orthodoxie le vénère comme le premier évêque de l'Église de Constantinople. L'invitation de Jésus à le suivre est directe : " Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d'hommes ". André et Simon ont écouté l'invitation, ont laissé leurs filets et l'ont suivi. Ce maître leur explique leur avenir de la seule manière que ces pêcheurs pouvaient comprendre, peut-être de la seule manière qui pouvait les enthousiasmer : "Vous serez toujours pêcheurs, mais d'hommes". C'est une invitation qui nous est également adressée, en ce moment. Pour cette pêche, nous devons nous aussi quitter notre vieux bateau et commencer à marcher non plus sur l'eau mais sur la terre des hommes de ce temps, une terre encore plus mouvante et incertaine que les eaux de ce lac. Ce n'est plus la mer d'eau, mais la mer d'humanité, souvent abandonnée et désorientée. Jésus cherche toujours des disciples comme André et continue donc à inviter. Lui-même, Jésus, est le premier "pêcheur d'hommes". Et il l'espère aussi pour nous. Ce n'est pas à nous de juger si nous sommes dignes ou non, ou si quelqu'un d'autre est digne. Dans la perspective de l'Évangile, il ne tient qu'à nous d'écouter l'invitation, de l'accepter et d'y répondre. Suivre Jésus n'est pas le choix de héros ou d'esprits élus. Les quatre premiers étaient de simples pêcheurs : ils ont écouté Jésus, lui ont fait confiance et l'ont suivi.