Prière de la Sainte Croix

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 8,1-4

Lorsque Jésus descendit de la montagne, des foules nombreuses le suivirent.
Et voici qu'un lépreux s'approcha, se prosterna devant lui et dit : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. »
Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » Et aussitôt il fut purifié de sa lèpre.
Jésus lui dit : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre. Et donne l'offrande que Moïse a prescrite : ce sera pour les gens un témoignage. »

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jésus vient de terminer son discours sur la montagne, devant une grande foule. Ce fut un long discours, qui a commencé par le renversement des règles et des habitudes. Il a appelé heureux les pauvres, les affligés, les doux et ceux qui ont faim et soif de justice. Maintenant, il descend de la montagne, comme Moïse est descendu de la montagne, et continue à regarder avec émotion et sympathie cette foule, qui se rassemble autour de lui, comme si elle cherchait un guide, un berger. Et voici qu'un lépreux vient à la rencontre de Jésus et s'agenouille devant lui. C'est une rencontre imprévue, avec quelqu'un vis-à-vis de qui nous ressentons souvent une gêne parce qu'elle perturbe nos habitudes ou nos projets, et qui gêne peut-être aussi nos voisins. Jésus nous apprend à nous mêler à la foule, à nous rendre proches de tous, sans regarder avec méfiance tous ceux qui s'approchent de nous. Ce lépreux est un homme méprisé que personne ne pouvait (ou ne voulait) aider. Il trouve enfin quelqu'un qui non seulement ne le chasse pas, mais l'écoute. Et lui, certes étonné mais aussi confiant, lui demande de se faire soigner : " Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier ! " C'est une prière simple, mais pleine de foi : " Si tu le veux ". Jésus, qui plus tard dira aux disciples " frappez et on vous ouvrira ", a immédiatement ouvert la porte de sa miséricorde, a étendu sa main, a touché le lépreux et lui a parlé. Et la lèpre disparaît. Jésus n'a pas peur de s'arrêter devant le malade : il prend soin de lui, le touche et lui dit des mots d'affection. C'est comme cela qu'il le soigne. Jésus montre aux disciples comment être proche des personnes dans le besoin, comment prendre soin d'elles. C'est le sens de l'écoute, de la main qui le touche, des mots qu'il lui adresse. Et il dit clairement quelle est la volonté de Dieu : " Je le veux : sois purifié ". Cela doit toujours être la volonté des disciples et de chaque communauté chrétienne. Si Jésus nous enseigne comment accueillir, en même temps, à travers ce lépreux, il nous enseigne comment nous devons nous tenir devant lui : nous sommes tous comme ce lépreux. Nous lui tendons la main et il nous guérit.