Prière de la Sainte Croix

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Jéremie 20,10-13

J’entends les calomnies de la foule : « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer, celui-là, l’Épouvante-de-tous-côtés. » Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent : « Peut-être se laissera-t-il séduire... Nous réussirons, et nous prendrons sur lui notre revanche ! »
Mais le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable : mes persécuteurs trébucheront, ils ne réussiront pas. Leur défaite les couvrira de honte, d’une confusion éternelle, inoubliable.
Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause.
Chantez le Seigneur, louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Le passage que nous avons écouté aujourd'hui est extrait de la dernière et plus dramatique des « confessions », par lesquelles Jérémie épanche son cœur. Le texte a les caractéristiques d'une prière que le prophète élève après avoir été fustigé et enfermé dans une prison pendant toute une nuit. Jérémie parle du conflit qui s'est créé entre sa mission prophétique et l'opposition qu'elle rencontre ; il se retrouve en effet incompris et totalement abandonné. Autour de lui, il ne voit que des ennemis. Même ses amis d'autrefois ne font que guetter ses pas pour se réjouir de sa chute. Malgré cette inimitié, Jérémie ne se laisse pas surprendre par le découragement et renforce sa confiance dans le Seigneur : « Mais le Seigneur est avec moi, comme un guerrier redoutable : mes persécuteurs s'écrouleront, impuissants ». Les difficultés ne le poussent pas à se refermer sur lui-même ni à nourrir de la colère ou de la rancune. Il y a plutôt en lui de l'indignation devant la dureté de cœur des Israélites, mais tout cela ne fait que le confirmer dans son ministère de prophète. Il sait que le Seigneur est à ses côtés. Dans une perspective qui est encore celle du Premier Testament, sa prière souhaite la vengeance de ses ennemis ; ce qui, dans une vision évangélique, deviendra prière de pardon afin que les ennemis soient rejoints par la miséricorde de Dieu et puissent changer de vie.