Prière pour l’Eglise

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Genèse 17,3-9

Abram tomba face contre terre et Dieu lui parla ainsi :
« Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations.
Tu ne seras plus appelé du nom d’Abram, ton nom sera Abraham, car je fais de toi le père d’une multitude de nations.
Je te ferai porter des fruits à l’infini, de toi je ferai des nations, et des rois sortiront de toi.
J’établirai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une alliance éternelle ; ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi.
À toi et à ta descendance après toi je donnerai le pays où tu résides, tout le pays de Canaan en propriété perpétuelle, et je serai leur Dieu. »
Dieu dit à Abraham : « Toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

L'expérience de l'exil et de la domination étrangère - à l'époque à laquelle a été écrite cette page biblique - avait réduit Israël à un petit reste. La promesse que Dieu leur avait faite de devenir un peuple grand et nombreux, de posséder une terre fertile à habiter, une patrie stable où vivre en prospérité et un lieu sûr pour y demeurer en paix, était mise à rude épreuve. Dans ces moments de servitude, de privations et de souffrance, Israël se souvient des promesses anciennes, de cette « alliance perpétuelle » promise par Dieu à Abraham pour faire de lui « le père d'une multitude de peuples » et habiter la terre de Canaan. En rappelant cette alliance, le peuple d'Israël ne se souvient pas seulement de quelque chose d'ancien, ne revient pas simplement sur un passé glorieux, il réactualise cette promesse. Il en va de même chaque fois que nous écoutons les Écritures, même pour nous qui sommes les disciples de Jésus. Lorsque nous ouvrons le livre des saintes Écritures, surtout dans les moments de la prière commune, c'est le Seigneur qui descend à nouveau au milieu de son peuple, qui nous parle, et qui nous rétablit en tant que peuple par l'écoute de sa Parole. Il nous affermit par son Esprit et nous restitue son rêve ; il redonne vigueur à notre vocation de témoins de son amour dans le monde et nous assure de sa promesse d'avenir. C'est pourquoi il peut demander à Abraham tout comme à nous : « Et toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération ».