Prière de la vigile

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ezéchiel 37,21-28

Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je vais prendre les fils d’Israël parmi les nations où ils sont allés. Je les rassemblerai de partout et les ramènerai sur leur terre.
J’en ferai une seule nation dans le pays, sur les montagnes d’Israël. Ils n’auront tous qu’un seul roi ; ils ne formeront plus deux nations ; ils ne seront plus divisés en deux royaumes.
Ils ne se rendront plus impurs avec leurs idoles immondes et leurs horreurs, avec toutes leurs révoltes. Je les sauverai en les retirant de tous les lieux où ils habitent et où ils ont péché, je les purifierai. Alors ils seront mon peuple, et moi je serai leur Dieu.
Mon serviteur David régnera sur eux ; ils n’auront tous qu’un seul berger ; ils marcheront selon mes ordonnances, ils garderont mes décrets et les mettront en pratique.
Ils habiteront le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob, le pays que leurs pères ont habité. Ils l’habiteront, eux-mêmes et leurs fils, et les fils de leurs fils pour toujours. David, mon serviteur, sera leur prince pour toujours.
Je conclurai avec eux une alliance de paix, une alliance éternelle. Je les rétablirai, je les multiplierai, je mettrai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours.
Ma demeure sera chez eux, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.
Alors les nations sauront que Je suis le Seigneur, celui qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera au milieu d’eux pour toujours. »

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Nous sommes arrivés au seuil de la Semaine Sainte et la liturgie nous fait entendre dans la première lecture de la messe du jour ce passage du prophète Ézéchiel. Le prophète veut raviver le rêve de la liberté au sein du peuple d'Israël en lui annonçant sa libération toute proche. Nous savons que la mission d'Ézéchiel se déroule à Babylone parmi les juifs exilés. Il décrit aux Israelites la vision de ce qui arrivera dans l'avenir sur l'intervention du Seigneur. Le prophète vient de décrire l'extraordinaire vision des ossements desséchés qui, sous l'action de l'Esprit, se rassemblent et reprennent vie, comme pour souligner que, jusque dans les situations les plus dramatiques, le Seigneur peut faire jaillir une vie nouvelle. Il est vrai qu'en s'écartant du Seigneur, le peuple fait l'expérience de l'amertume de la déportation et de l'exil. Mais une fois qu'il a compris que, sans le Seigneur, il n'est qu'un des peuples les plus petits de la terre, totalement livré à la merci des puissants, Israël éprouve le besoin de revenir au Seigneur. Et c'est encore une fois le Seigneur qui prend l'initiative, en intervenant pour délivrer son peuple de l'esclavage. Il enverra son serviteur David pour être leur unique berger : « Mon serviteur David règnera sur eux ; ils n'auront tous qu'un seul berger ; ils obéiront à mes décrets, ils observeront fidèlement mes commandements » (v.24). En écoutant ces paroles à la veille de la Semaine de la Passion, nous ne pouvons pas ne pas voir dans cet unique berger Jésus lui-même que nous accompagnerons demain lors de son entrée dans la ville sainte. C'est lui le pasteur qui rassemble les brebis et les conduit sur les verts pâturages ; c'est lui qui établit une alliance nouvelle et éternelle entre le Père des cieux et le peuple des disciples qu'il a réunis et qu'il ne cessera de réunir au cours des siècles.